FAQ

Avant votre visite, vous pourriez avoir certaines interrogations. C’est pourquoi nous répondons ici aux questions les plus fréquentes. Lors de votre rendez-vous, sentez-vous bien à l’aise de poser vos questions et de discuter de vos appréhensions avec votre dentiste ou hygiéniste dentaire.

Nous sommes là pour vous!

Visite chez le dentiste, traitements et soins de la bouche et des dents chez l’adulte

Pourquoi devrais-je rencontrer mon dentiste périodiquement si je n’ai pas mal aux dents?

Un visite régulière chez le dentiste permet de prévenir les problèmes et de les détecter avant qu’ils ne s’aggravent ou qu’ils ne créent de la douleur. En général, une visite aux six mois est suffisante.

Quelle est la différence entre le blanchiment à domicile, avec un produit acheté en magasin, et le blanchiment chez le dentiste?

Les produits vendus en magasin ne sont pas tous égaux, donc ils ne produisent pas toujours les résultats escomptés. Les dentifrices blanchissants ont très peu, voir aucun, effet. Les trousses  vendues en magasin contiennent un agent de blanchiment puisssant qui peut provoquer des effets secondaires. Leur mode d’emploi unique peut faire en sorte de laisser couler un agent chimique dans la bouche.

Pour sa part, le dentiste utilise un agent de blanchiment adapté et il est formé pour contrôler les effets secondaires. Vous êtes donc mieux protégés! De plus, les produits chez le dentiste produisent généralement de meilleurs résultats.

Pourquoi mes gencives saignent-elles?

Les maladies des gencives commencent quand la plaque adhère à la jonction entre la gencive et la dent. Si la plaque n’est pas enlevée chaque jour en se brossant les dents et en utilisant la soie dentaire, celle-ci durcit et forme du tartre, ce qui facilite l’infection bactérienne. Le début de cette maladie des gencives s’appelle la gingivite. La gencive devient rougeâtre, même si c’est possible que nous ne ressentiez aucune douleur. Peu à peu, l’inflammation s’étend et on remarque tranquillement le gonflement des gencives. C’est souvent à ce stade que les gencives saignent quand vous vous brossez les dents, mais toujours sans douleur. Avec le temps, l’inflammation détruit le tissu des gencives et l’os en dessous, donc vous pourriez perdre une ou plusieurs dents.

Les maladies des gencives sont-elles fréquentes? Comment les prévenir?

Elles sont très fréquentes ! Elles touchent 7 personnes sur 10 à un moment ou à un autre de leur vie. C’est pourquoi il faut absolument les prévenir et les empêcher de s’aggraver. Gardez vos dents et vos gencives propres en les brossant au moins deux fois par jour. Nettoyez-les avec la soie dentaire au moins une fois par jour et visitez votre dentiste périodiquement pour qu’il élimine tout début d’inflammation.

Comment savoir si je me nettoie correctement les dents avec la brosse et la soie dentaire?

La bonne technique pour se nettoyer les dents avec la brosse et la soie dentaire est aussi importante que la fréquence des soins.

La brosse à dents : Brossez-vous doucement, toujours de haut en bas. Portez une attention particulière à la jonction entre les dents et les gencives et brossez bien chacune des faces des dents.

La soie dentaire : Prenez une longueur de soie dentaire d’environ 45 cm et enroulez-la autour de vos majeurs. Déroulant à chaque fois une section propre, entourez chaque dent avec le fil en formant un C, puis frottez la dent deux ou trois fois, à partir de la base. Répétez la technique à chaque dent.

Visite chez le dentiste, traitements et soins de la bouche et des dents chez l’enfant

À partir de quel âge un enfant devrait consulter un dentiste?

Les visites chez le dentiste doivent commencer assez tôt pour que votre enfant comprenne que cela fait partie des soins réguliers pour sa santé. La recommandation générale, c’est d’effectuer la première visite 6 mois après l’apparition de la 1re dent, donc vers 1 an. Les soins dentaires sont gratuits (remboursés par la RAMQ) pour les enfants de moins de 10 ans, alors aussi bien les habituer tôt!

Choisissez un dentiste qui est à l’aise avec les enfants – c’est le cas chez Bocarmonie – et sachez qu’au départ, les rendez-vous ne sont que pour se familiariser et rendre l’expérience agréable.

Dois-je utiliser un dentifrice fluoruré pour mon enfant?

Entre 0 et 3 ans, ça dépend du niveau de risque de caries présent chez votre enfant. Le dentiste pourra vous guider dans le choix du dentifrice. Par contre, si votre enfant ne présente aucun risque, il est préférable de lui brosser les dents simplement avec de l’eau.

Quant aux enfants de 3 à 6 ans, ils devraient utiliser une faible quantité de dentifrice fluoré (grosseur d’un petit pois) et ils doivent le cracher.

Qu’est-ce que la fluorose dentaire?

La fluorose dentaire change l’apparence des dents des enfants. Elle est causée par des quantités de fluorure trop élevées ingérées durant la petite enfance. La fluorose altère l’apparence des dents sur lesquelles on aperçoit de petites taches blanches. Ce n’est pas un sujet de préoccupation pour la vaste majorité des enfants.

Pourquoi dois-je surveiller ou aider mon enfant pour le brossage de ses dents?

L’adulte doit s’assurer que l’enfant utilise la bonne quantité de dentifrice, qu’il crache au lieu d’avaler et que l’enfant nettoie bien toutes les régions.

Vous trouverez les détails des réponses à ces questions ainsi que plusieurs autres informations sur le site Internet de l’Association dentaire canadienne : http://www.cda-adc.ca/fr/oral_health/faqs/

Les radiographies des dents

Est-ce que les radiations émises par les radiographies dentaires sont dangereuses?

La décision de prendre ou non une radiographie repose sur le jugement clinique du dentiste, à la suite de l’examen du patient. En matière de radiologie dentaire, le dentiste doit toujours s’appuyer sur le principe ALARA (As Low As Reasonably Achievable), qui signifie le moins possible. Toutefois, les radiations émises ne sont pas dangereuses. En réalité, elles ne représentent pas plus de 3 % à 5 % des rayonnements non naturels auxquels la population est exposée. EIles ne sont pas non plus la plus importante source de radiations d’origine artificielle.

Même si les doses sont considérées comme très faibles, on préfère quand même limiter au maximum l’exposition à des radiations. Si vous souhaitez en savoir plus sur les radiographies dentaires et leur radiations, visitez le : http://www.sylvainchamberland.com/blogue/radiographie-dentaire-mise-au-point-de-lodq/.

Quels sont les avantages de la radiographie numérique utilisée chez Bocarmonie?

La radiographie numérique a trois avantages majeurs :

Comparée à la radiographie traditionnelle sur film, la radiographie numérique expose beaucoup moins le patient aux radiations : moindre quantité, moins longtemps. Les appareils numériques sont plus sensibles et plus performants, si bien qu’ils produisent de 70% à 90% moins de radiations que les appareils traditionnels.

Les images sont disponibles sans délai et en plus grand format, ce qui permet d’accélérer les procédures et de rendre un diagnostic plus précis.

Les effets néfastes sur l’environnement sont réduits puisque l’appareil affiche les radiographies à l’écran d’ordinateur. Il n’y a plus de produits chimiques pour développer et fixer les films, ni de plastique pour les imprimer, ce qui permet d’éviter le rejet d’environ 200 litres de déchets toxiques et de près de 15 000 papiers de plomb par clinique à chaque 5 ans. (Source : http://www.santedentairecl.com/radiographie-numerique)

Je ne veux pas que mon enfant ait de radiographie du tout. Puis-je simplement signer une exemption quelconque?

Non. Les radiographies sont nécessaires afin de poser un diagnostic précis des problèmes dentaires de votre enfant et pour planifier le bon traitement. Les radiographies numériques utilisées à la clinique ne mette nullement votre enfant en danger.

Comment puis-je connaître la dose de rayonnement que mon enfant recevra en passant cette radiographie?

La dose standard de l’appareil à rayons X/panogramme/TVFC est contrôlée par ordinateur. Le personnel soignant calibre l’appareil pour chaque patient selon sa taille (grandeur et poids) et son âge. L’ICRP (International Commission on Radiological Protection), une organisation qui détermine les normes à utiliser pour protéger le public, recommande de limiter l’exposition non professionnelle aux rayonnements ionisants à 1,000 pSv par année. La quantité reçue par votre enfant demeure une fraction de cette dose.